Tous les articles par Aurélien Ramos

Pédagogies de plein air : actualité, formes et enjeux 21 avril 2022 de 16h à 20h à l’ENSA Paris-Val de Seine – salle 404

Séminaire du Centre de recherche sur l’habitat (CRH) “Lieux et enjeux”

Un évènement o-organisé par Fanny Delaunay, Aurélien Ramos et Caroline Rozenholc

Programme : Introduction par Caroline Rozenholc (CRH-LAVUE)

Fanny Delaunay (docteure en urbanisme, CRH-LAVUE, urbaniste praticienne, SCOP Atelier15), Sophie Levrard (docteure en sciences de l’éducation, CIRNEF) et Aurélien Ramos (chercheur postdoctoral CESCO, UMR 7204 MNHN, paysagiste)

Ecole maternelle et école primaire : une pédagogie différenciée de la classe “dehors” ? Enjeux et motifs

Moïna Fauchier Delavigne et Benjamin Gentils (cofondateurs de la Fabrique des Communs pédagogiques)

Faire classe dehors, même en ville, et dans les terrains d’aventure

Alexandre Ribeaud (professeur des écoles) Faire classe dehors, même à Paris

Hélène Hatzfeld (politiste, CRH-LAVUE) et Déborah Gentès (Laboratoire EXPERICE, chargée de cours, Paris 8 Sciences de l’éducation)

A Louviers (1965-1983), les terrains pour l’aventure : un projet politique

Conclusion générale par Anne-Caroline Prévot (directrice de recherche CNRS, CESCO, Musée national d’histoire naturelle)

 

Retrouver le programme et toutes les information sur le site du CRH

UNIVERSITE D’ETE / SUMMER SCHOOL

Terrains d’aventure XXe-XXIe siècle : expériences et recherches en acte

Adventure playgrounds XXth-XXIst century : experiences and research at work

30 juin-2 juillet 2022

Télécharger l’appel à candidature/Download the call for participation

DATE LIMITE POUR CANDIDATURES/ DEADLINE FOR APPLICATION
30 mars 2022 / March 30th 2022

Initiative interdisciplinaire, l’Université d’été du projet TAPLA a vocation à réunir des chercheur·es et praticien.nes: historien·nes, géographes, urbanistes, ethnologues, sociologues, paysagistes, chercheur·es en sciences de l’éducation, philosophes, animateur·trices, responsables de structures socio-éducatives, responsables de services des espaces verts ou de la jeunesse, militant·es de l’éducation populaire, notamment, qui partagent un travail collectif sur les terrains d’aventure ou sur d’autres pratiques récréatives de plein air qui s’y apparentent.

Hébergée par la Maison des sciences de l’homme Paris-Nord, l’université d’été comprendra des temps d’exposés et de travail en groupes, ainsi que des temps d’observation des terrains encore actifs ou abandonnés de la région parisienne.

Ces travaux sont susceptibles d’alimenter un ouvrage scientifique, sous forme de publication globale du projet TAPLA, à paraître début 2023.

L’Université d’été mettra également à disposition des participant.es un ensemble de ressources documentaires conservées notamment aux Archives nationales et chaque participant.e pourra proposer ses propres compétences en vue de construire et d’enrichir le débat et les visites.

Colloque international TAPLA 8-9-10 décembre 2021

Nous avons le plaisir de vous présenter le programme prochains. Au programme du colloque international “Des terrains d’aventure du passé/pour l’avenir : état des savoirs, enjeux et perspectives” qui se tient à Paris les 8-9-10 décembre 2021 communications et tables rondes de chercheur.es en sciences humaines et sociales, d’acteurs des terrains d’aventure d’Allemagne, Angleterre, Belgique, Etats-Unis, Pays-Bas, Suisse etc. : des moments d’échange autour des terrains d’aventure du passé et du présent pour penser ceux de l’avenir !

Téléchargez le programme du colloque TAPLA

Le colloque s’organise sur trois jours : 

  • le mercredi 8 décembre aux Archives nationales

59 Rue Guynemer, 93383 Pierrefitte-sur-Seine

Plan d’accès

Plan du quartier pour se restaurer

 

 le jeudi 9 décembre à la MSH

20 Av. George Sand, 93210 Saint-Denis

Plan d’accès

Plan du quartier pour se restaurer

 

  • le vendredi 10 décembre à l’ENSAPVS

3 Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris

Plan d’accès

Plan du quartier pour se restaurer

Les vidéos de

 

Pour toute information, n’hésitez pas à nous écrire : tapla.colloque@gmail.com

Expérimentation du terrain d’aventure du Petit Bois à Villiers le Bel 5-30 juillet

Ambiance sonore du terrain d’aventure du Petit Bois – Villiers le Bel, juillet 2021

En juillet 2021, une expérimentation est menée pour faire revivre un terrain d’aventure à Villiers-le-Bel. Elle est portée par des professionnel.les de l’animation et de l’éducation active, les CEMEA Ile-de-France, ainsi que par une équipe de chercheur.es du projet TAPLA.
L’expérimentation du terrain d’aventure de Villiers-le-Bel en juillet 2021 est soutenue par le dispositif FAIRE qui promeut les formes innovantes de fabrication de la ville. Le projet est monté en partenariat avec l’association les As du Puit.
Dans une logique de recherche-action, les chercheur.es apportent un éclairage historique permettant de comprendre les expériences passées et d’envisager la dynamique de renouveau des terrains d’aventure. Ils accompagnent l’équipe d’animation dans l’évaluation et le suivi du projet. Ils apportent enfin un regard prospectif en inscrivant l’expérimentation de Villiers-le-Bel dans les réflexions sur la place de l’enfant dans la ville d’aujourd’hui et contribuent à l’invention du terrain d’aventure du XXIe siècle.

Une exposition réalisée avec les CEMEA Ile-de-France, la Ville de Villiers-le-Bel et l’équipe TAPLA a été mise en place pour accompagner l’expérimentation.

Elle est visible ici en version numérique.

La première expérimentation du terrain d’aventure du Petit Bois à Villiers le Bel a ouvert du 5 au 30 juillet 2021 tous les après-midi de 15h à 20h du lundi au samedi.

 

Journée d’étude sur Fernand Deligny – 28 septembre 2021 à Marseille

Télécharger le programme de la journée ici!

Conclusion de la journée par Manola Antonioli

Suite à la projection et au débat autour du film Deligny, vagabond efficace de Richard Copans, on peut retenir le fil conducteur de l’enracinement dans le territoire qui caractérise la démarche de Deligny, ou – selon ses propres termes – la vision du « territoire comme racine », occupé par une forme de « guerilla ». Cette dernière image évoque la notion de « machine de guerre » développée en 1980 par Gilles Deleuze et Félix dans l’ouvrage Mille plateaux. Les « machines de guerre » ne ressemblent pas à des armées régulières, mais constituent des forces qui se distribuent de façon nomade dans un territoire. Dans cette perspective, « les lignes d’erre » tracées par les autistes dans le territoire des Cévennes – qui entretiennent des liens avec la notion de rhizome qu’elles ont largement inspirée – peuvent être lues comme des lignes de force qui ne suivent pas un parcours prédéfini et qui ne sont jamais centralisées. On peut souligner également l’idée d’un usage de l’espace comme langage, lieu d’un récit sans langage, là où le langage manque.

L’intervention d’Anne Querrien (télécharger le pdf ici) a été également structurée autour de l’idée de ligne (lignes virtuelles qui constituent la cohérence du parcours de vie de Deligny, lignes d’erre tracées dans le territoire, lignes d’écriture). Lignes que l’on peut rapprocher de celles étudiées par l’anthropologue Tim Ingold dans Une brève histoire de lignes, dont le projet de « linéalogie » s’intéresse également aux lignes d’écriture, aux lignes courbes de parcours, chemins et itinéraires qui refusent la ligne droite, aux lignes de la notation musicale.

La communication de Françoise Tschopp (télécharger le pdf ici) a développé l’idée d’une « abstinence éducative » chez Deligny, abstinence qui révèle la situation précaire de l’éducation, qui inclut toujours des expériences d’échec et de raté. Dans cette conception de l’éducation, il n’y pas de « projet » mais un « a-projet », pas de méthodologie prédéfinie mais des dispositifs, des stratégies, des gestes éducatifs qui naissent après-coup, de l’expérience. Cette « non méthode » sans projet nous donne d’autant plus à penser que le travail et la recherche se déroulent désormais « par projet », notion omniprésente et souvent étouffante.

La journée s’est achevée, de façon circulaire, sur l’évocation – par Joëlle Libois (télécharger le pdf ici) – de l’activité éducative et de la poésie de Rabindranath Tagore, toutes deux attentives au rapport de l’homme avec son environnement naturel, tout comme l’expérience éducative de Deligny est inséparable des vastes espaces et des paysages des Cévennes.

Les terrains d’aventure : une expérience du droit à la ville ?

Demi-journée d’étude organisée avec le soutien du Laboratoire de l’Éducation – LLE
7 juillet 2021, 14h-17h

ENS Lyon, site Descartes, bâtiment Buisson, salle de conférence D8.001
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Programme de la demi-journée

14h-15h45


> Ouverture par Gilles Raveneau, professeur d’anthropologie, Université Lumière Lyon-2,
UMR 5600 Environnement Ville Société : “Les terrains d’aventure en région Rhône-Alpes
sont-ils voués à n’être qu’une expérience passée ?”

> Clothilde Roullier, chargée d’études documentaires, Archives nationales : “Aux sources des terrains d’aventure lyonnais”


> Nadja Monnet, maître de conférences en sciences humaines et sociales à l’ENSA de
Marseille, UMR Lavue : “Naissance et persistance des jardins Robinson à Genève”

> Gilles Raveneau : “Les terrains d’aventure comme laboratoire d’émancipation et
d’expérimentation de la place des enfants dans la ville”


15h45-16h Pause café


16h-17h

> Présentation et visionnage de films documentaires sur les terrains d’aventure
d’hier et d’aujourd’hui, suivis d’un débat avec la salle

“Terrains pour l’aventure” numéro spécial de la revue de l’UFCV – mars 1974

Terrain pour l’aventure… Revue de l’UFCV, n°113, mars 1974, p. 13

En mars 1974, la revue de l’UFCV (Union française des centres de vacances et de loisirs) consacre un numéro spécial aux terrains d’aventure et notamment à l’expérience menée à Courbevoie en 1973-1972 autour d’un terrain d’aventure éphémère. Les rédacteurs.trices qui sont également les animateurs.trices du terrain d’aventure (B. Vergnes, P. Kling, J. Lambry en collaboration avec B. Weibel, J. Guigue, M-C. Guéant) y détaillent la genèse du projet, son organisation spatiale et sociale, ses succès et ses échecs. Il s’agit d’un retour d’expérience documenté et didactique qui peut s’avérer précieux à l’heure où de nouveaux terrains d’aventure émergent en France en 2021.

L’enfant, son rapport à l’espace et les temps informels (1983)

visionner le film

12 min – film issu du fond d’archives des Francas

Quelle place est accordée aux enfants et à leurs jeux dans la planification urbaine ? Images d’une cité et interview d’enfants sur les jeux. Interview de Marie-Josée Chombart de Lawe, ethnologue sur l’espace de jeu que s’approprient les enfants. Les lieux dédiés aux enfants ont évolué depuis la place du village aux urbanisations où des lieux implicites se développent. La place de l’enfant a été rarement pensée et planifiée dans l’espace urbain. Elle propose plusieurs types de structures : des lieux institutionnels (centres de loisirs), des espaces libres, non aménagés pour développer son imaginaire (le terrain d’aventure), des espaces communs avec les adultes pour un dialogue avec eux. Un conseiller jeunesse expose le projet de terrain d’aventure au Havre, le rôle de l’animateur dans les concertations sur les quartiers avant la mise en œuvre d’un aménagement.